ENSEIGNEMENTS SUR LE GENRE & LE CONFLIT EN AFRIQUE

EnglishFrench
 

  Ouganda

Man navigates traditional boat on lake

L'implication des jeunes hommes à Karamoja : production de connaissances opérationnelles pour un soutien socio-économique global de la jeune population masculine à risque dans un contexte de conflit

Nom du projet L'implication des jeunes hommes à Karamoja : production de connaissances opérationnelles pour un soutien socio-économique global de la jeune population masculine à risque dans un contexte de conflit
Lieu Karamoja, Ouganda
Principaux bénéficiaires Jeunes hommes de Karamoja
Durée Octobre 2012 – décembre 2013
Partenaire d’exécution Université Tufts

Objectifs : l’objectif global de l’intervention est de produire un corpus de connaissances opérationnelles sur les approches efficaces permettant d’impliquer la jeune population masculine à risque dans l’amélioration de la sécurité et la réduction de la pauvreté. Il s’agit plus particulièrement de :  (i) mieux comprendre les besoins des jeunes à risque de la région de Karamoja, (ii) d’utiliser cette étude afin de concevoir un programme modulable et économique pour une implication globale de la jeunesse à risque, mêlant la promotion des moyens de subsistance et l’apprentissage de compétences de base afin de pallier aux normes de genre qui contribuent à une constante insécurité et constituent un obstacle au développement et (iii) mettre en œuvre et évaluer un modèle multisectoriel qui permettrait une comparaison entre des interventions de diversification des moyens de subsistance axées sur l’aspect économique et des interventions « combinées » comprenant également des activités d’apprentissage des « compétences de base ».

Contexte et argumentaire : Karamoja est une région d’Ouganda historiquement négligée et marginalisée qui affiche les indicateurs les plus bas du pays pour la sécurité des personnes. De mauvaises récoltes à répétition, des périodes de sécheresse prolongées, la perte de l’accès à des pâturages de qualité et l’érosion régulière d’une économie rurale liée à l’élevage ont eu un profond impact sur les moyens de subsistance de la population. La marginalisation politique et économique ainsi que l’absence de politiques pastoralistes ont exacerbé ces facteurs.  Cependant, malgré les nombreux chocs et pressions externes sur la région, l’insécurité causée par le vol de bétail, les conflits violents et autres activités criminelles sont depuis longtemps le plus grand obstacle à la paix, à la sécurité et au développement de la population. Les jeunes hommes sont à la fois les acteurs essentiels et les premières victimes de cette violence. Ces jeunes sont les plus affectés par la perte des moyens de subsistance liés à l’élevage et se décrivent souvent comme «  inutiles » et « superflus ». Jadis piliers socio-économiques de la communauté et éléments essentiels au succès des stratégies de subsistance, de nombreux jeunes hommes se voient incapables de subvenir aux besoins de leur famille et de la protéger, ce qui a entraîné une modification de la conception de la virilité dans la région de Karamoja.

À la lumière de ces dynamiques, l’implication de la « jeune population masculine » à risque est capitale pour traiter le problème de l’insécurité et promouvoir le développement grâce à une stratégie globale visant la promotion d’une diversification des moyens de subsistance ainsi que des modifications dans les connaissances et les pratiques liées aux normes de genre.  Le but de LOGiCA est d’examiner les aspects comportementaux liés au genre dans le changement de moyens de subsistance et d’identité et leurs liens à l’insécurité ; il s’agit ainsi de générer des bonnes pratiques opérationnelles inspirées de l’expérience factuelle sur l’intégration des considérations de genre dans les programmes destinés aux contextes de conflit.

Description du projet
Le projet consiste en trois composantes : (i) apprentissage des compétences de base et adaptation, (ii) synergies de diversification des moyens de subsistance, et (iii) enquête. Pour la mise en œuvre de l’enquête, LOGiCA agit en partenariat avec le Feinstein International Center de l’Université Tufts. L’Université Tufts collaborera à son tour avec le Network for Stepping Stones Approach (NESSA) et Concern Worldwide.

i. Apprentissage des compétences de base et adaptation :

Les compétences de base sont un vaste ensemble de compétences psychosociales et de comportement interpersonnel comprenant la confiance en soi, la motivation, la gestion de conflit et la pensée critique.1 Ces compétences peuvent apporter à l’individu les outils nécessaires pour prendre des décisions informées, communiquer efficacement et gérer les risques liés à toute une série de sujets comme, entre autres, les droits de l’homme et les questions sociales, la prévention de la violence et la construction de la paix, l’éducation sanitaire et la prévention du VIH.2 Le kit Stepping Stones propose un ensemble de compétences de base adapté à différents contextes dans le monde3. Une série d’évaluations indique d’importantes modifications comportementales à la suite des interventions de Stepping Stones,4 nombre d’entre elles contribuant à l’idée selon laquelle cette méthodologie contribue à faire évoluer les connaissances et les attitudes relatives aux relations hommes-femmes.5 En tant que processus participatif axé sur le genre, Stepping Stones vise à soutenir les communautés afin qu’elles puissent acquérir les compétences et l’assurance pour comprendre et défier les normes dominantes, les coutumes et les attentes sociales qui renforcent les effets de la pauvreté. Le kit Stepping Stones a été élaboré par le projet Strategies for Hope fondé à l’origine en 1989 en Ouganda avec le soutien d’Action Aid. Aujourd’hui, le Network for Stepping Stones Approaches (NESSA) a un partenaire ougandais ayant une grande expérience de la mise en œuvre des projets Stepping Stones en Ouganda et au-delà.

Sous cette initiative, des enquêtes continues axées sur l’action informeront l’adaptation du kit de formation Stepping Stones sur les questions spécifiques à la région de Karamoja et aux besoins des bénéficiaires ciblés et de leurs communautés. Une enquête préliminaire servira à concevoir l’approche globale de la formation, soit par une formation des formateurs soit par une formation directe au sein de la communauté. Les activités de la formation complèteront les activités de diversification des moyens de subsistance existantes par une formation participative non formelle axée sur l’adaptation du comportement en rapport aux normes socioculturelles de virilité associé au genre et aux relations intergénérationnelles.

ii. Synergies de diversification des moyens de subsistance :

Cette initiative complète une intervention en cours apportant un soutien à la diversification des moyens de subsistance. Celle-ci comprend une formation professionnelle et un développement des compétences destinés aux jeunes et mis en œuvre par Concern Worldwide. Concern met en place ses programmes en collaboration avec plusieurs partenaires locaux de la région. Les activités de subsistance sont concentrées dans la communauté même (non pas en zone urbaine) et sont orientées selon les intérêts des participants. Hommes et femmes participent à une gamme de formations comprenant, entre autres, fabrication de briques, confection, tannerie du cuir, culture et élevage, santé animale. Le kit de compétences de base fourni par l’approche de Stepping Stones vise à compléter directement ces activités de subsistance existantes.

iii. Composante d’enquête :

La composante d’enquête du projet est divisée en quatre phases, et chacune de ces phases fera partie du projet élargi par une collaboration avec les parties prenantes.

Enquête préliminaire : l’enquête qualitative devra être menée afin d’informer la conception du kit Stepping Stones. Elle tentera de saisir comment les communautés locales comprennent et définissent la propension à un comportement violent ou criminel chez les jeunes hommes. En s’entretenant avec les membres de la communauté et les jeunes hommes eux-mêmes, l’enquête cherchera comment les attentes sociales, politiques et économiques ainsi que les conceptions de la virilité évoluent, et comment la virilité est atteinte, conservée et reconnue socialement à Karamoja.  L’enquête cherchera à comprendre les lacunes, perçues par les participants eux-mêmes, en compétences, confiance en soi et base de connaissances. 

Phase d’évaluation (étude de référence, première évaluation à mi-parcours, deuxième évaluation à mi-parcours et évaluation finale) : une étude de référence combinant plusieurs méthodes aura lieu dans les sites de traitement / contrôle et les sites sans traitement. La collecte de données se déroulera ensuite à quatre moments (référence, mi-parcours 1, mi-parcours 2 et finale) suivant une approche par étapes avec des intervalles d’une durée approximative de trois semaines dans neuf villages (six villages de traitement / contrôle et trois villages sans traitement).  La durée totale de l’évaluation d’impact sera d’environ 13 mois et comprendra l’intervention Stepping Stones (18 semaines) à quatre intervalles différents et la collecte de données avant et après l’intervention dans les neuf villages. Elle permettra à chaque village de servir de contrôle pour lui-même dans l’analyse, ainsi que de prendre en compte les effets possibles de durée et de saison. Les données des trois groupes sans traitement permettront une séparation de l’impact du programme sur les moyens de subsistance de l’impact combiné de ce programme avec celui de Stepping Stones dans les six villages de traitement.

 

1 World Bank (2007) World Development Report 2007: Development and the Next Generation. Washington DC, World Bank
2 http://www.unicef.org/lifeskills/index_7308.html
3 Wallace, T. (2006) Evaluating Stepping Stones. A review of existing evaluations and ideas for future M&E work. Action Aid International
4 See for example: Jewkes et al (2007) ‘Evaluation of Stepping Stones: A Gender Transformative HIV Prevention Intervention’ Medical Research Council South Africa Policy Brief ., others are listed at http://www.steppingstonesfeedback.org/index.php/page/Resources/gb?resourceid=7
5 Nduhura, D., Hadjipatera, A. (2006) ‘Replication and Scaling up of Good Practice Tools: Lessons Learned by ACORD on the introduction of Stepping Stones in three African Countries’ Oxfam

 

back to top 

 

PROGRAMMES SENSIBLES AUX QUESTIONS DE GENRE DANS LES OPÉRATIONS DE DÉMOBILISATION & RÉINTÉGRATION

Programme d'urgence de démobilisation et réintégration de l'Ouganda (UgDRP)

LOGiCA a soutenu le développement et la mise en œuvre des directives techniques pour la prise en compte des questions de genre (TGGM). Ces directives élaborent sur les questions de genre et proposent une approche prenant en compte ces dernières et axée sur les différentes activités et groupes de bénéficiaires du projet ainsi que sur les responsabilités respectives des différentes équipes au sein de la Commission d'amnistie. Des lacunes dans la prise en compte des questions de genre ont été identifiées dans différents aspects du programme et des mesures de sauvegarde ont été prises. Les TGGM fournissent une guide simple et pratique pour le personnel et les partenaires quant aux questions de genre lors du retour et de la réinsertion des ex-combattants.

 

retour au haut de la page 

 

INITIATIVES D'ENSEIGNEMENT SUR LE GENRE & LE CONFLIT

Production de connaissances sur la signification du bien-être psychosocial des femmes touchées par le conflit dans le Nord de l'Ouganda

Une étude a été initiée début 2011, dont le double objectif était de : comprendre, au niveau local, l’autonomisation, le bien-être psychosocial, l’estime de soi et le lien social ; et développer des outils d’évaluation culturellement adéquats, valides et fiables pour une population de femmes de la région d’Acholi. Des groupes de discussion et des techniques de listes libres ont été utilisés pour élaborer des outils de mesure des éléments mentionnés ci-dessus, et des constatations spécifiques ont émergé quant à la détresse psychosociale présente dans le Nord de l’Ouganda et les implications de celle-ci pour les programmes futurs. Les deux documents de travail suivants de LOGiCA seront prochainement disponibles ici :

  • Le concept de détresse psychosociale dans le Nord de l’Ouganda
  • Exploration de la relation entre détresse psychosociale et lien social dans le Nord de l’Ouganda

 

retour au haut de la page 

 

Examen du rôle des partenaires et membres du foyer masculins dans les entreprises de femmes du Nord de l'Ouganda

Nom du projet Examen du rôle des partenaires et des membres du foyer masculins dans les entreprises de femmes du Nord de l’Ouganda
Lieu Nord de l’Ouganda
Principaux bénéficiaires Populations vulnérables touchées par le conflit
Durée Mars 2011 – septembre 2012
Partenaire d’exécution Innovations for Poverty Action (IPA) et l’Association Volontaires Service International (AVSI)

Présentation : l’initiative cherche à prolonger un programme en cours et l’évaluation afin de déterminer deux nouvelles composantes / questions :

      • le rôle des partenaires et principaux membres du foyer masculins dans le développement de petites entreprises par les jeunes femmes issues de la pauvreté et touchées par le conflit dans le Nord de l’Ouganda, et
      • l’impact et la rentabilité des visites de suivi aux femmes entrepreneurs issues de la pauvreté.

Argumentaire : vingt ans de guerre et de déplacement généralisés ont plongé la majorité de la population du Nord de l’Ouganda dans la pauvreté. Les jeunes femmes et filles ont particulièrement souffert de la guerre en terme de développement économique et d’éducation. Une étude menée en 2007 concluait que le développement de nouvelles opportunités économiques et la construction d’un capital social seraient les ingrédients cruciaux du recul de la pauvreté et d’une amélioration de la santé, de l’éducation et du bien-être psychosocial des jeunes dans le Nord de l’Ouganda. Les jeunes femmes, surtout celles ayant des enfants ou des orphelins à charge, sont celles qui nécessitent le plus une assistance. Parmi elles, un grand nombre de jeunes mères, jeunes filles qui avaient été kidnappées, dont la plupart ne retournent pas à l’école.

Détails du projet : ces 7 dernières années, Innovations for Poverty Action (IPA) et l’Association Volontaires Service International (AVSI) ont élaboré et affiné un programme innovant de soutien économique dans le Nord. Leur approche diffère des modèles traditionnels de lutte contre la pauvreté en ce qu’elle cible les membres les plus vulnérables de la communauté en leur fournissant des services psychosociaux complets et des réseaux sociaux, parallèlement à une aide sous forme de bourse (plutôt qu’un crédit). Quatre composantes constituent le programme en cours d’IPA et AVSI :

    • brève formation à l’entreprenariat (Business Skills Training/BST),
    • formation de groupe et responsabilité,
    • bourse individuelle de lancement, et
    • suivi régulier par des assistants formés dans la communauté.

En 2009, AVSI et IPA ont élargi le programme et lancé une expérience randomisée afin de mener une évaluation d’impact. IPA a conçu une évaluation sur 3 ans pour identifier (1) les effets à moyen terme de la participation au programme de micro-entreprises, et (2) la contribution de la formation de groupes et de réseaux professionnels dans le succès du programme, le recul de la pauvreté et le bien-être. L’expérience d’IPA et AVSI avec ce modèle de programme suggère que les femmes ciblées n’ont pas les réseaux de soutien dont elles auraient besoin pour les conseils en affaires, les économies et prêts, ainsi que d’autres types de soutien. Les programmes de développement forment en général des groupes de villageois, surtout de femmes, dans ce but. Ce principe est universel, mais n’a pas encore été testé. Tester cette méthode était donc devenu nécessaire afin de voir si elle permet d’augmenter efficacement réussite et bien-être.  Dans les 60 villages de la Phase 1,  un modèle multisectoriel (crosscutting design/CCD)  a été mis en place : les femmes de 30 des villages ont été encouragées à former un groupe de soutien mutuel, élire un leader et organiser des réunions régulières. Les groupes ont suivi deux jours d’exercices pratiques de travail en équipe et de conseils. Au moment de l’enquête intermédiaire à la fin de la Phase 1, on pourra mesurer l’impact des réseaux de soutien de ces femmes sur les quatre résultats sélectionnés.
L’étude :

    • mettra en place et évaluera un modèle multisectoriel qui permettra de comparer le programme axé sur les femmes avec la même intervention ciblant les femmes et leur partenaires et autres membres du foyer masculins afin d’évaluer les effets sur la dynamique hommes-femmes au sein du foyer et dans les résultats de l’entreprise, et
    • mettra en place et évaluera un modèle multisectoriel  qui examinera l’impact et la rentabilité des visites de suivi auprès des bénéficiaires du programme.

retour au haut de la page 

 

BailleursFlag of Canada Flag of Denmark Flag of Norway Flag of Sweden